Gabrielle Scotti

COMMENT ÊTES-VOUS DEVENUE MASSEUSE? QUEL EST VOTRE PARCOURS?

Après avoir élevé 3 enfants, passé 12 ans comme femme au foyer et un divorce tout en travaillant pour subvenir aux besoins de mes enfants. Chose banale, pas facile aujourd’hui mais encore plus difficile à l’époque, les infrastructures sociales n’en étant qu’aux balbutiements. Mon parcours professionnel a été un apprentissage de commerce, puis 2 ans de cours du soir pour apprendre la comptabilité en reprenant le travail, et 10 ans de comptabilité dans une PME. Etant de nouveau en couple, j’ai monté, avec mon partenaire, une société d’achat et de vente de produits de diagnostic (utilisés dans les  laboratoires). Domaine complètement inconnu pour moi. J’achetais les produits à l’étranger et les vendais en Suisse et en Russie. Pendant 10 ans, la société a « fleuri », puis, à la séparation du couple, j’ai quitté la société. Et là, la question s’est  posée : quelle suite donner à mon parcours professionnel? Comme j’étais passionnée par l’apprentissage des sciences  médicales, j’ai voulu continuer dans un domaine paramédical à ma portée.

 

COMMENT AVEZ-VOUS ÉTÉ AMENÉE À TRAVAILLER AU SEIN DE L’ASSOCIATION « MAINS DES BAINS » ET DEPUIS QUAND?

Pendant ma formation, j’ai rencontré une jeune femme qui m’a parlé du sauna et des massages aux Bains des Pâquis qui faisaient leurs débuts le même hiver. Je lui ai dit : « tiens-moi au courant! ». Les massages n’avaient lieu que durant la saison d’hiver. « Si vous voulez faire des massages en été, allez-y! ». Mon amie ne voulait pas s’en occuper, alors j’ai commencé à réunir une équipe et la 2ème masseuse a été Mireille.  C’était l’été 1994.

 

POURQUOI AIMEZ-VOUS TRAVAILLER AU SEIN DE CETTE ASSOCIATION?

Parce que nous l’avons créée au bout de quelques années de pratique. Et qu’elle nous correspond. Et qu’elle donne la chance à des masseurs de vivre de leur travail. C’est un plus à un travail en cabinet. Les joies des associations sont infinies à 16 pour prendre des décisions…

 

QUELLES TECHNIQUES DE MASSAGE PRATIQUEZ-VOUS AUX BAINS DES PÂQUIS?

Je pratique le massage classique, enrichi de différentes techniques apprises tout au long de 24 années de formations  continues. Egalement le drainage lymphatique manuel, méthode Vodder, revu par Didier Thompson à Lausanne qui nous transmet de nouvelles connaissances.

 

QUELLES TECHNIQUES PRATIQUEZ-VOUS À VOTRE CABINET? DANS QUELLE VILLE SE TROUVE-T-IL?

Je n’ai pas de cabinet privé. Je travaille dans un institut de beauté et j’y pratique les mêmes techniques.

 

D’APRÈS VOUS, EN QUATRE MOTS, QUELLES QUALITÉS SONT ESSENTIELLES POUR ÊTRE MASSEUSE AUX BAINS DES PÂQUIS?

Le désir de bien faire son travail. La souplesse de corps et d’esprit. La joie.

 

QUELS SONT VOS PROJETS?

Faire le tour du monde des massages…