Natacha Buhler

COMMENT ÊTES-VOUS DEVENUE MASSEUSE? QUEL EST VOTRE PARCOURS?

L’art de soigner me fascine depuis de nombreuses années. Je pense que j’étais tout d’abord à la recherche de soins pour moi-même, puis je me suis intéressée à comment en prodiguer. Titulaire d’une licence en études chinoises, pratiquant le kung fu et le tai chi depuis plus de 20 ans, mon parcours et mes intérêts me poussaient plutôt vers des pratiques extrême-orientales. C’est toutefois lors d’un congé sabbatique à Hawaï, en 2013, que je me suis enfin décidée à entreprendre une formation. Je me suis tournée vers la pratique locale : les lomi lomi, massages traditionnels qui font parties intégrantes des arts de guérison de ces îles.

COMMENT AVEZ-VOUS ÉTÉ AMENÉE À TRAVAILLER AU SEIN DE L’ASSOCIATION « MAINS DES BAINS » ET DEPUIS QUAND?

Entre 2016 et 2019, j’ai effectué plusieurs missions en Afrique pour Médecins Sans Frontières. Je voulais me ré-établir en Suisse, changer d’orientation professionnelle et lancer mon cabinet quand une amie m’a écrit pour me dire : «  Il y a une place dans l’équipe des masseurs des Bains, est-ce que ça t’intéresse ? » Je me suis empressée de dire « oui » et les choses se sont enchaînées très rapidement !

POURQUOI AIMEZ-VOUS TRAVAILLER AU SEIN DE CETTE ASSOCIATION?

Tout d’abord pour les gens, pour mes collègues masseurs qui sont des êtres rares, remplis de bonté, pour les collègues de l’AUBP et de la buvette qui sont tous plus intéressants et généreux les uns que les autres, et bien sûr pour la diversité des personnes qui viennent se faire masser. Et puis j’adhère aussi à la volonté de l’association d’offrir des massages accessibles à toutes les bourses. Mon plus grand plaisir, c’est lorsque les Bains des Pâquis sont presque vides, lors de mauvais temps, tôt le matin ou tard le soir, et que je me retrouve l’une des rares privilégiées à apprécier l’union magique du ciel et du lac sur la Rade.

QUELLES TECHNIQUES DE MASSAGE PRATIQUEZ-VOUS AUX BAINS DES PÂQUIS?

Je pratique un lomi lomi dit « thérapeutique ». Lomi lomi signifie « masser » en hawaïen. Il en existe plusieurs formes, mais globalement, le lomi lomi est un massage à l’huile qui alterne de longs mouvements fluides et enveloppants réalisés avec les avant-bras, et des pressions exercées avec les doigts, les mains et les coudes.

QUELLES TECHNIQUES PRATIQUEZ-VOUS À VOTRE CABINET? OÙ SE TROUVE-T-IL?

En plus du lomi lomi « thérapeutique », je pratique une ancienne forme de lomi lomi qui est assez rare à trouver aujourd’hui et qui s’appelle Lomi Ke Ala Hoku – le chemin vers les étoiles. Ces sessions travaillent sur le corps physique, mental, émotionnel, spirituel et ancestral. Mon cabinet se trouve aux Eaux-Vives.

D’APRÈS VOUS, EN QUATRE MOTS, QUELLES QUALITÉS SONT ESSENTIELLES POUR ÊTRE MASSEUSE AUX BAINS DES PÂQUIS?

Convivialité, professionnalisme, énergie et tolérance.

QUELS SONT VOS PROJETS?

J’en ai beaucoup ! Professionnels et personnels ! Et malheureusement j’ai peu de temps pour les réaliser, car les arts martiaux chinois et le lomi lomi sont des pratiques ancestrales que l’on peut explorer et perfectionner à l’infini. Cela m’occupe déjà beaucoup. Mais pour choisir un projet, disons qu’après avoir découvert des trésors aux quatre coins du monde, j’aimerais en apprendre plus sur les soins traditionnels de chez nous, notamment la reboutologie et les plantes médicinales.