Pius Emmenegger

COMMENT ÊTES-VOUS DEVENUE MASSEUR? QUEL EST VOTRE PARCOURS?

Le métier artisanal qui était le mien m’a usé au fil des années. C’est pourquoi je me suis dirigé vers une reconversion  professionnelle. Je désirais quitter l’artisanat et cependant continuer à travailler avec mes mains. Le massage fut pour moi une révélation. La découverte du corps, le mien et celui des autres.

 

COMMENT AVEZ-VOUS ÉTÉ AMENÉ À TRAVAILLER AU SEIN DE L’ASSOCIATION « MAINS DES BAINS » ET DEPUIS QUAND?

Je suis arrivé à Genève en 1989 et très vite les Bains des Pâquis sont devenus pour moi un lieu incontournable. Il était évident que je désirais y exercer mon nouveau métier.

 

POURQUOI AIMEZ-VOUS TRAVAILLER AU SEIN DE CETTE ASSOCIATION?

Quelle équipe fabuleuse, avec ses différents caractères, ses envies et ses engagements, ses hauts et ses bas! Une équipe soudée au sein de laquelle chacun sait qu’il sera soutenu dans les moments difficiles.

 

QUELLES TECHNIQUES DE MASSAGE PRATIQUEZ-VOUS AUX BAINS DES PÂQUIS?

Le massage classique et le drainage lymphatique manuel.

 

QUELLES TECHNIQUES PRATIQUEZ-VOUS À VOTRE CABINET? DANS QUELLE VILLE SE TROUVE-T-IL?

En ce moment, je n’ai plus de cabinet.

 

D’APRÈS VOUS, EN QUATRE MOTS, QUELLES QUALITÉS SONT ESSENTIELLES POUR ÊTRE MASSEUSE AUX BAINS DES PÂQUIS?

Aimer la vie, les gens et les Bains des Pâquis.

 

QUELS SONT VOS PROJETS?

Il y en a tellement… peut-être trop. En ce qui concerne les massages, c’est de me perfectionner encore dans les techniques que je pratique et éventuellement ouvrir un nouveau cabinet à la fin de l’année.